Le roseau (1/2)

(Avant d’embrayer sur le présent, voici ce que j’avais écrit et pas publié en décembre, histoire resituer les choses)
22 décembre 2014 / Quelque part dans un train.
J1 est revenu pour la 65ème fois.
Je commence à prendre conscience POUR DE VRAI que l’infertilité ne sera jamais un filtre à autres emmerdes. Et j’ai même l’impression que ce n’est pas la pire des malédictions qui aurait pu me tomber sur le coin de la figure. Je vais bien. Dans ma tête et dans mon corps, ça commence à aller mieux.
Il y a eu cette rencontre prometteuse avec une naturopathe. Le jour où je recevais les résultats de la biopsie (comme par hasaaard). Je les attendais depuis la veille à vrai dire. Je suis partie de chez moi à l’arrache pour mon rendez-vous avec elle. J’ai chopé l’enveloppe précieuse en passant en coup de vent aux boîtes aux lettres et je me suis retrouvée fort dépourvue quand la bise fut venue une fois mon séant posé dans le métro avec cette possible bombe entre les mains. Pas d’autre solution que de l’ouvrir là, comme ça, coincée entre une fenêtre dégueu et une nana sûrement en phase terminale de la grippe rapport aux éternuements.
Sur l’échelle des territoires hostiles, j’étais plutôt pas mal.
Mais j’ai arrêté de tergiverser et je l’ai ouverte pour tomber d’abord sur le compte des cellules NK, les fameuses, et j’ai pas été déçue : elles étaient trop hautes. J’ai senti instantanément tout mon intérieur (celui avec mes boyaux pas celui décoré avec raffinement) se resserrer. Woké. Notre problème c’était ça alors. Ces putes de cellules NK. Nonobstant le sperme capricieux. Mais en continuant ma lecture je suis tombée sur plein d’autres trucs qui étaient bien situés dans la norme et surtout le compte-rendu :
L’activation immunitaire de l’environnement endométrial en fenêtre d’implantation embryonnaire est Normale malgré un recrutement légèrement augmenté des cellules utérines NK matures sans hyper-activation en phase de réceptivité utérine. Cet environnement immunitaire apparaît donc adapté à la nidation et n’explique donc pas les échecs d’implantation.
Il est pas impossible que j’aie lâché une petite goutte de pipi tellement je me suis détendue d’un coup.
Je suis soulagée. Il y a quelques jours j’espérais qu’il y ait un « petit souci » facilement traitable et justifiant notre loose interstellaire (call me maso). Aujourd’hui, je suis très heureuse que mon corps fonctionne correctement. Je n’étais plus sûre de rien, j’avais laissé s’éloigner cette intuition que je sais faire des bébés. Mais ça c’était avant comme dirait l’autre. Il va falloir se lever tôt maintenant pour m’enlever de la tête que je peux le faire. Et que j’ai une veine de cocue (Chéri ! Faut qu’on parle !) : mon corps fonctionne et c’est le plus joli cadeau qu’il pouvait me faire, même si ça ne sert pas à grand chose aujourd’hui, un jour la magie opèrera, les planètes s’aligneront, nos karmas seront au top, ça marchera.
J’étais donc plutôt dans de bonnes dispositions pour aller à mon rendez-vous, voyez-vous. J’ai été accueillie par un petit bout de femme souriante dans un lieu qui ne pouvait être autre chose que le cabinet d’un naturo, avec jonc de mer au sol, tapis Afghans aux murs, paravents en bambous, étagères en pin, et plein de bouquins sortis du rayon « diététique et ésotérisme ». Et aussi ce que j’ai pris pour une écharpe genre altermondialiste tombée par terre, avant qu’elle ne me raccompagne à la porte à la fin de la séance en remuant la queue. Pas de papouilles pour cette fois mais un planté de bâton de décor dans les grandes lignes. C’est ça qui est bien avec les naturos, tu crois que tu viens te faire masser et recevoir des conseils de bon sens sur ton alimentation et bim tu te retrouves en larmes à raconter ta famille bancale. Je m’attendais pas vraiment à ça (et sûrement qu’elle non plus !). Bref il n’a rapidement plus été question de sperme et d’endomètre, ni de cette infertilité qui flirtait pas mal avec l’inexpliquée ces derniers temps.
Pas que je sois réfractaire à aller fouiller là où ça fait mal mais je suis plus qu’excédée par toutes ces connasses (et connards, parité oblige) qui s’improvisent psys pour te dire que c’est dans la tête, comme si tu étais tordue, que tu faisais tout de travers et que ce bébé c’est pas plus mal s’il ne vient pas.
Alors qu’avec elle, j’ai eu la sensation de faire les choses dans le bon sens enfin. Elle m’a dit une très jolie phrase qui ne sonnait pas du tout comme un reproche :
« On fait un bébé dans la joie, on ne fait pas un bébé dans la douleur. »
Ça me parle beaucoup. J’ai effectivement l’impression de faire ce bébé dans la douleur et l’épuisement. Bien sûr il y a des tonnes de couples qui deviennent parents certes dans la douleur et finalement je ne les envie pas.
Cette séance a été salutaire, c’était il y a une semaine et j’ai hâte d’y retourner pour me faire « manipuler ».
On ne fera donc pas ce dernier transfert de fiv3 dans 3 semaines, un mois. On ira au rendez-vous pma comme prévu mi-janvier mais seulement pour s’extasier sur les perfs de mon endomètre et se dire au revoir pour un petit moment.
Tu la sens arriver la chute où tous mes nouveaux beaux principes volent en éclats ?…

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « Le roseau (1/2) »

  1. miliette

    C’est joli cette phrase. Et en même temps… Ce n’est pas tellement vrai. Ce que je veux dire par là c’est que malgré la douleur de certains parcours il faut tenter de garder en tête qu’on pourra probablement être des familles heureuses. Sinon, à quoi bon ?

    J'aime

    Répondre
    1. pennyenpma Auteur de l’article

      Ah mais heureusement, manquerait plus que ça ! Ce que je veux dire (et ça ne concerne que moi) c’est qu’on s’est rencontrées à un moment de mon parcours où tout ça devenait très lourd et difficile et il était urgent de réinjecter de la joie et de la légèreté. Elle a simplement trouvé les mots justes au moment où je sortais plus la tête de l’eau. Si aujourd’hui je vais bien malgré tu-sais-quoi, ces quelques mots et ce qu’ils ont provoqué en moi à cet instant n’y sont sûrement pas étrangers.

      J'aime

      Répondre
  2. monpetitoeuf

    « On fait un bébé dans la joie, on ne fait pas un bébé dans la douleur. » C’est vrai, mais la PMA nous enlève un peu toute la joie au fur et à mesure. Malgré nos parcours on doit essayer d’y arriver quand même, c’est ce qu’on essaie de faire avec mon FPO. On a l’impression d’être un peu niais parfois (tu nous connais bisousnoursland :) ) mais on essaie de mettre du bonheur ou tout du moins de l’amour à gogo dans notre parcours …. (même si ça change rien pour le moment au résultat … )

    Je n’avais pas suivi ton résultat de cellules NK et contente de lire que tu peux souffler de ce côté là. Malgré tout, je connais la chute alors j’espère que ça va je pense fort à toi tu sais <3 Méga gros gros kiss ma belle

    J'aime

    Répondre
    1. pennyenpma Auteur de l’article

      Merci mon ptit oeuf <3
      Franchement j'ai de leçons à donner à personne surtout pas à toi qui t'en sors comme un chef.
      Et puis un parcours amp c'est tellement intime, ça remue des trucs tellement enfouis qu'on soupçonnait pas…
      Le bon côté des choses c'est que je découvre que je suis beaucoup plus forte que prévu (et sinon ça va les chevilles ??) et que chaque emmerde peut être dépassée et chaque petit bonheur a un goût de paradis (que personnellement je pense pas que j'aurais su apprécier "avant").

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  3. Carole

    Drôle, j’ai eu les mêmes résultats endomètre, et j’ai ressentis la même chose que toi… C’est tellement bien décrit !!
    J’espère que cette pause te fera du bien!

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s